CUISINE, VINS ET VADROUILLES

GÂTEAUX CHOCOLAT, VANILLE ET FLEUR D’ORANGER. Deux recettes aux saveurs nostalgiques.

Comme vous le savez, je suis une inconditionnelle des fêtes, des évènements et de tout ce qui comporte une nappe, que ce soit sur une table ou à même le sol. Bien qu’au final, la date exacte en elle même m’importe peu, installer le couvert, préparer le repas ou le goûter est indispensable pour trinquer au bon moment qui passe et profiter de ce satané présent qui nous glisse entre doigts.

J’ai comme tout le monde demandé à mon home-compagnon connecté de m’informer sur une éventuelle fête ou anniversaire noté dans mon agenda électronique (nan c’est pas vrai j’en ai pas).
Je me suis tournée vers l’immense toile du net, et toutes les conneries du monde qui s’y logent, à la recherche d’une fête internationale, quitte à me convertir ou changer de nationalité le temps d’un dîner.

Voici le compte rendu de mes recherches pour ce week-end :
Le calendrier lunaire nous apprend que puisque la lune est dans son premier quartier, on peut se couper les cheveux pour leur force. Bon … On est content.
N’étant clairement pas une référente capillaire, j’ai également cherché ailleurs :
Ce samedi ce sera la journée mondiale de la justice sociale ainsi que la journée mondiale du pangolin. Bon … Je ne suis pas sûre de souhaiter développer ces 2 sujets autour de la table (un vrai traquenard à disputes et je compte sur mon héritage).

RIEN !
Mais Bordel ! Quesqu’on mange et quesqu’on boit ce week-end, alors ?

Ah ça y est, j’ai trouvé ! Ce dimanche 21 Février c’est la journée internationale de la langue maternelle.
L’UNESCO estime que l’éducation, fondée sur la langue maternelle (ou sur la première langue), doit commencer dès la petite enfance, car la protection et l’éducation de la petite enfance est le fondement de l’apprentissage.

Bingo !
La langue maternelle c’est facile, il ne me reste plus qu’a trouver laquelle…

QUE CUISINER CE WEEK END ?

On pourrait commencer par se dire qu’il est enfin bon d’avoir un week-end simple : pas de sapin, ni de cadeaux à trouver, pas de Rois à tirer, pas de crêpes à faire sauter, ni de St Valentin à concrétiser (d’ailleurs, cet enchainement est bizarre, y’a un complot, faudra qu’j’en parle un de ces 4).

Nous disions donc, « langue maternelle ». Mazette…
En me remémorant mon enfance (avant hier) dans la cuisine familiale, la langue principale y était surtout composée de gueulantes plus fortes que le concerto d’une cocotte minute sous trop grosse pression et d’un mixer des années 80 réunis, accompagnées de la douce odeur du pot au feu de ma Mère, ou de son ragoût de veau aux olives. Une odeur réconfortante, même en pleine signature de mon carnet de notes. Une vraie valse de vie.

L’année de mes 14 ans, j’ai choisi des études qui m’imposaient l’internat. Aimant l’indépendance et un peu trop précoce pour mon âge, je vis et je crée cette drôle de vie qui est celle qui m’a conduite ici aujourd’hui.
Mise à part un pied à terre temporaire une fois adulte, je ne suis plus jamais retournée vivre chez mes parents, déménageant plus d’une décennie en Bretagne pour mes affaires professionnelles.
En manque de la vie méditerranéenne, mon retour en 2010 fut vertigineux, 1000 bornes d’allers-retours et me revoilà dans la demeure familiale, venant de réaliser un des rêves de ma vie, revenir vivre en petite Camargue avec un poste unique et prometteur. J’étais pourtant fébrile et perdue. Ah non … Ça sent la le pot au feu en bas … Ça va mieux !

La langue maternelle, au delà de la représentation de cette journée internationale que je vous invite à découvrir, me donne envie de replonger dans une douceur nostalgique.
Mais ça veut dire quoi ? Papa est Italien, Papet et Mamée parlaient patois ou espagnol (ou inventaient leurs propres mots), Maman à grandi dans le Minervois où tout le monde roule les R et toute cette famille a déménagé à Sète pour y vivre 40 belles années.
Tu parles d’un bordel de tambouille toi !

Bon, on a un thème, n’est-ce pas ?
Je suis certaine que vous avez un moment, une odeur, un goût ou un son …

DES GOÛTS RÉCONFORTANTS

En plein hiver, nous ne dansons pas au milieu des fruits et légumes en masse. Pourtant, le mois de février donne une couleur différente aux dernières semaines passées :
on a largement dépassé le thème et les saveurs de l’automne, le sapin et la cannelle sont obsolètes, nous ne reviendrons pas sur les Rois qui tirent les crêpes qui se sautent jusqu’à la St Valentin et le Body Summer Chalenge (bronzer à coté du BBQ) est encore loin.

Pour le coté réconfortant de ce moment, j’ai choisi un goûter sur des notes sucrées et douces avec du chocolat, de la vanille et de la fleur d’oranger pour réchauffer le cœur des gourmands et même des grincheux.

DEUX RECETTES SIMPLES ET RAPIDES

Ce sont des recettes simples et rapides qui sont dans mon grimoire depuis presque 20 ans, et qui ont évolué au fur et à mesure des réalisations pour affiner le dosage ou la qualité des ingrédients.
Aujourd’hui, je les multiplie régulièrement pour en avoir tout au long de la semaine (du moins… quand il en reste).
Elles sont réalisables en famille avec les mini gastronomes aux commandes de la balance et du batteur (et du beurre dans toute la cuisine).
Je vous rassure, bien que je n’ai pas d’enfant, la vie m’a offert en échange un Clyde BARROW qui hurle et tape du pied si je ne lui laisse pas lécher le plat (j’te jure…).

TOUT LE MONDE SE LAVE LES MAINS,
ON FILE EN CUISINE !

LE GÂTEAU AU CACAO

Préparation 10 min / Cuisson 35 min

INGRÉDIENTS

  • 4 œufs
  • 140 gr de sucre
  • 100 gr de farine
  • 25 gr de cacao en poudre (type « Van Houten »)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 c à s d’arome de vanille liquide
  • 150 gr de beurre fondu
  • 50 gr de pépites de chocolat

RÉALISATION

  1. Préchauffer le four à 180°C
  2. Blanchir au fouet les œufs avec le sucre.
  3. Ajouter la farine, le cacao, la levure et l’arome de vanille, mélanger.
  4. Ajouter le beurre sans arrêter de battre, puis les pépites de chocolat.
  5. Verser dans un moule à cake chemisé de papier cuisson.
  6. Enfourner 35 min sans ouvrir la porte du four. Laisser tiédir avant de démouler.

LE GÂTEAU À LA FLEUR D’ORANGER

Préparation 10 min / Cuisson 35 min

INGRÉDIENTS

  • 3 œufs
  • 130 gr de sucre
  • 125 gr de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 c à s d’arome de fleur d’oranger
  • 125 gr de beurre fondu
  • 50 gr de pépites de chocolat

RÉALISATION

  1. Préchauffer le four à 180°C
  2. Blanchir au fouet les œufs avec le sucre.
  3. Ajouter la farine, la levure et l’arome de fleur d’oranger, mélanger.
  4. Ajouter le beurre sans arrêter de battre, puis les pépites de chocolat.
  5. Verser dans un moule à cake chemisé de papier cuisson.
  6. Enfourner 35 min sans ouvrir la porte du four. Laisser tiédir avant de démouler.

« ET QUESQU’ON BOIT ? »

Pour un goûter composé de gâteaux, nous avons besoins de boissons désaltérantes, douces et peps en bouche comme le jus d’oranges sanguines et de kiwis.
Pour ma part, je choisirais un cocktail composé d’une Blanquette de Limoux « Nature Tradition » Brut de Nicolas THEREZ et d’un trait de sirop à la fleur de sureau. C’est un ensemble surprenant sur des gâteaux, des cakes ou des biscuits
cacaotés ou vanillés.


Vous n’avez plus qu’à partir goûter en vadrouille
ou vous caler sous un plaid.

Pour les curieux : je conserve mes gâteaux plusieurs jours dans des torchons (propres svp). L’hiver dans le four fermé et l’été dans le bac à légumes du frigo. Le véritable problème de conservation que je rencontre régulièrement avec ce type de réalisation, c’est qu’il en reste rarement à la fin de la journée …

Et vous, quels sont les goûts et les odeurs qui vous réconfortent ? Quelles sont les recettes sucrées qui vous rendent nostalgiques ?
Avez-vous un rituel culinaire rapide pour chasser la morosité de ce dernier mois de l’hiver ?
Si mes recettes vous ont plu et que vous les réalisez, n’hésitez pas à m’en donner des nouvelles. D’ailleurs, arrivez-vous à en garder pour les jours suivants ?
Peu importe ce que vous cuisinerez, le principal est de passer un bon moment.

Si vous avez aimé mon article, n’hésitez pas à le partager, il y a encore trop de chocolat à cuisiner !

Amusez-vous bien les enfants, ne soyez pas trop sages.


Abonnez-vous pour être avertis de chaque nouvel article en ligne


À tout de suite sur les réseaux !

5 réflexions au sujet de “GÂTEAUX CHOCOLAT, VANILLE ET FLEUR D’ORANGER. Deux recettes aux saveurs nostalgiques.”

  1. Coucou ma Bonnie ! 🙂
    Ha mais merci beaucoup pour ces recettes !
    Alors pour moi, c’est le souvenirs de l’odeur du broyer de ma grand-mère qui me revient en mémoire…une recette qu’elle avait « adapté » en y ajoutant un ingrédient dedans (de la goutte ! lol) …et un autre dessus (des noisettes concassées) : je te jure, ce gâteau (sec) était tellement bon !
    Tu m’as donné envie d’en faire un tiens ! 😉
    Gros bisou et bonne journée ma Bonnie ❤
    Nathalie

    J'aime

    1. Coucou Nathalie !
      J’espère que ta semaine au jardin se passe bien, mais je ne me fais pas de souci pour ça : tu es une référente pour moi depuis des années.
      C’est avec plaisir que je partage mes recettes. Je propose les plus « faciles » en préparation afin de rallier les troupes et ne faire peur à personne haha.
      Je découvre avec « joie » (lol) les codes d’écriture culinaire, je crois que c’était une évidence de comprendre et de peaufiner cet aspect.
      Je suis allée voir la recette de Broyé du Poitou et je comprends mieux maintenant, on dirait un peu un gâteau basque pour le rendu ou peut être pour le biscuit en lui même, si je ne me trompe pas ?
      Tiens moi au courant quand il sortira du four, je ne voudrais pas rater ça !
      _Bonnie

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s